Les tendances 2017 du marché de l’expert-comptable.

La profession devient de plus en plus « conseil ».

La dernière étude de la profession comptable 2017 confirme l’érosion des missions traditionnelles. Les clients sont moins enclins à payer des prestations à faible valeur ajoutée qu’ils peuvent réaliser grâce aux nouvelles technologies disponibles sur le marché.

Ils attendent de leur cabinet davantage d’accompagnement dans la gestion et le pilotage. Ils sont aussi demandeurs de prestations plus éloignées du cœur de métier du cabinet : conseil en organisation, conseil en stratégie, aide au recrutement et management, conseil en marketing et communication, aide à l’export, conseil en informatique et système d’information…

7 à 8 TPE / PME sur 10 ont recours à un expert-comptable qui bénéficie toujours d’une très forte confiance, et 96 % des entreprises déclarent avoir l’intention de poursuivre la relation avec le cabinet. Le taux de pénétration des notaires ou avocats est deux fois plus faible.

La relation cabinet – entreprise s’inscrit dans la durée : 2 entreprises sur 3 ont une relation depuis plus de 10 avec leur cabinet. Mais les entreprises sont plus volatiles, notamment les plus jeunes qui ont davantage recours à des comparateurs internet.

Seules 43 % des entreprises confient leur tenue à un cabinet en 2016, contre 54 %, 6 ans plus tôt.

50 % des entreprises (essentiellement des entreprises de moins de 20 salariés) font appel à un cabinet pour le social. 62 % des cabinets ne facturent pas les prestations complémentaires (déclaration, contrat de travail, conseil..) qui restent comprises dans un forfait global.

L’expert-comptable est le prestataire le plus proche de l’entreprise. Cette proximité est une formidable opportunité pour la profession qui doit se réinventer, repenser son offre de service afin de répondre aux besoins de ses clients, sous peine que d’autres acteurs ne viennent la supplanter. La recommandation est le principal mode de mise en relation avec un cabinet.

La fidélisation de la clientèle via une meilleure prise en compte de ses besoins, en particulier dans le conseil en gestion et l’aide au pilotage, constitue un défi majeur pour la profession.

Découvrir aussi
Hays : Étude de rémunération, Audit & Expertise comptable
Vers une féminisation de la profession ?